Anouck Barcat

Mes racines sont en France : née sur les rives de la Méditerranée, j’en garde le souvenir de l’odeur de sève de pin, les crissements des grillons, et le jaune éclatant des mimosas en fleurs. Exposée au soleil des iles polynésiennes puis du Sud-ouest français, je me suis baignée ensuite dans l’eau de la Seine à l’ouest de Paris où le fleuve occupait mes après-midi d’école buissonnière.

Puis vient l’appel du large : je traverse l’océan en 1997 pour m’installer dans le fertile terreau des forêts humides brésiliennes, si généreux que j’y reste 12 ans… et y découvre ma vocation. Inspirée par la beauté de la nature environnante puis par des maitres à penser brésiliens, artistes de la palette des textures et couleurs tropicales, je commence à dessiner des paysages.

De terrasses en jardins exubérants, j’atteins des refuges secrets d’hôtels de charme, au Brésil puis au Maroc, Tunisie et France. Ces tribulations furent l’occasion d’apprentissages culturels et botaniques enrichissants.

Les fruits de ce travail sont exposés ici, nés de belles collaborations avec des clients, architectes, jardiniers et pépiniéristes, qui, chacun à leur façon, ont influencé ma créativité.

Dans tous les pays où j’ai fait une halte, j’ai eu à cœur de m’impliquer dans la vie associative liée à l’environnement. Que ce soit pour réfléchir à la ville résiliente à Rio de Janeiro, promouvoir l’agriculture urbaine à Casablanca, réhabiliter des quartiers déshérités ou juste embellir mon quartier avec mes voisins à Tunis, j’aime mettre en actes un engagement fort pour un développement juste et durable. Mon dernier né : Les Brunelles, une Amap dans le 17ème arrondissement parisien (Page Facebook).